> Dernière mise à jour le 19/11/2020

Code Rouge : Suite aux conditions sanitaires actuelles, nous sommes en code rouge. C’est à dire que seuls les Baladins et les Louveteaux ont réunion. Les Eclaireurs et Pionniers peuvent néanmoins avoir des activités en ligne.

Nous avions déjà mis en place des mesures strictes dictées par notre Fédération Les Scouts. Ces mesures sont élaborées par la ministre de la jeunesse. Nous avons aussi renforcé certaines comme l’interdiction des nuitées lors des weekends.

Des conditions pour continuer le scoutisme

Certes ce sont des conditions strictes, mais elles nous permettent de pouvoir continuer le scoutisme. Nous avons bien que le fait que nos sections organisent leurs réunions dans des lieux séparés peut être plus difficile pour chacun d’entre nous. Nous avons mis en place des heures décalées ; entre 8h45 et 9h15 afin que chacun puisse avoir le temps d’arriver à la réunion. Le virus est là, le mieux que l’on puisse faire si nous voulons continuer est de respecter les mesures afin de garantir à tous un scoutisme de qualité le plus longtemps possible. (Lire aussi offrir du scoutisme, mais pas à tout prix ?)

Les sections sont de retour de leurs camps 2020

Quelques rappels :   

Nous conservons le principe des bulles. Ainsi, chaque section correspond à une bulle dans laquelle les animés sont rassemblés. Par exemple rien ne change donc pour :

  • Les groupes à risque (lire plus bas).
  • Les règles sanitaires de base  (lire plus bas).
  • Les symptômes principaux et les conditions de participation (lire plus bas)

Concrètement que faisons-nous ?

  • Tous les membres devront avoir une fiche de santé individuelle à jour et récente. (Voir les documents ci-dessous)
  • Tous les membres de l’unité doivent respecter les règles de base. (Par exemple se laver les mains entre les activités, adopter les gestes adéquats,.. voir plus bas.)
  • Toutes les activités scoutes doivent désormais se dérouler en extérieur. Il faudra donc s’habiller en conséquence. Les moins de 12 ans peuvent néanmoins profiter d’un moment sous bâtiment. le temps sera limité.
  • Tous les animateurs ainsi que les animés éclaireurs et pionniers âgés de plus de 12 ans doivent porter un masque et respecter une distance d’1m50 durant les activités
  • La taille du groupe est de maximum 50 personnes. Cela veut donc dire que nos sections restent intactes.
  • Tous les membres de l’unité doivent appliquer les distances physiques.
  • Les tranches d’âge : Nous ne mélangeons pas les tranches d’âges. Autrement dit, chaque section fait réunion en un lieu bien précis. Chaque section correspond à une bulle et nous faisons donc en sorte de ne pas les mélanger. Toutes les sections disposent d’un listing et d’un relevé de présence. De cette manière, nous sommes prêts pour effectuer un tracing si un cas devait se déclarer.
  • Si un cas est déclaré, nous suivons une procédure. La personne est immédiatement écartée. Nous informons les parents de la section et la Fédération. Les parents de la section sont alors informés du niveau de risque encouru. La section devra dès lors s’abstenir de réunion durant 14 jours.
Mesures sanitaires covid code orange

Pourquoi les Baladins et les Louveteaux ne portent pas le masque ?

Plusieurs parents nous ont posé la question. En effet, les règles et les protocoles que nous avons considèrent les enfants de moins de 12 ans et sans masques comme dans nos réunions comme étant de personnes à bas risque. Il faut savoir que le virus circule beaucoup moins parmi les tranches d’âge les plus basses de la population. Les enfants (principalement en dessous de 12 ans) sont donc moins susceptibles de transmettre ou de se voir transmettre la maladie. Lorsque c’est le cas, ils sont le plus souvent asymptomatiques et ne développent pas (ou peu) de formes sévères du covid-19. On ne peut donc pas comparer un enfant à un adulte, ou même un groupe d’enfants à un adulte lorsque l’on compare des mesures de secteurs différents.

Les mesures du secteur Jeunesse prennent largement en compte le fait qu’on s’adresse à un public d’enfants (majoritairement). Les décisions sont dès lors prises en fonction de cette particularité. Voir aussi comment les mesures sont-elles élaborées ?

Les groupes à risques

Certains enfants ou jeunes sont plus susceptibles de développer une forme sévère de COVID-19. Des groupes à risque ont été identifiés par les associations professionnelles de pédiatrie. Vous retrouverez toute l’info ici.

Les parents d’enfants ou de jeunes présentant des maladies chroniques graves sont invités à consulter leur médecin traitant pour déterminer s’ils peuvent ou non fréquenter la collectivité.

Comment savoir si mon enfant fait partie d’un groupe à risque ?

Les règles de base
  • Restez à la maison si vous êtes malades.
  • Lavez-vous les mains régulièrement.
    Le lavage des mains se fera prioritairement au savon et pendant minimum 30 secondes. À défaut de savon, les désinfectants pour les mains à base d’alcool sont aussi efficaces. Ces désinfectants  sont à éviter chez les participants de moins de 12 ans.
  • Eternuement
    Veillez à limiter la diffusion de vos éternuements ou de votre toux en vous couvrant le nez et la bouche d’un mouchoir ou, à défaut, dans le pli du coude. 
  • Eternuez et mouchez-vous dans un mouchoir en papier.
    N’utilisez chaque mouchoir qu’une seule fois et jetez-le ensuite dans une poubelle fermée. Une fois le mouchoir jeté, lavez-vous les mains. 
  • Salutation
    Evitez de serrer la main ou d’embrasser votre interlocuteur.
  • Personnes à risque
    Accordez une attention toute particulière aux personnes considérées à risques, comme les personnes âgées de plus de 65 ans, les personnes diabétiques, présentant des maladies cardiaques, pulmonaires ou rénales, les personnes dont le système immunitaire est affaibli.
  • Contacts étroits (<1.5m)
    • 6-12 ans : tous les contacts étroits entre participants de cette tranche d’âge sont autorisés. Les contacts étroits sont à éviter avec l’encadrant ou les personnes d’une tranche d’âge supérieur de manière plus générale.
    • + de 12 ans : tous les contacts étroits sont à éviter que ce soit entre participants ou avec les encadrants.
      Si les contacts étroits sont inévitables, le port du masque est obligatoire.
Symptômes et conditions de participation

Un scout doit rester à domicile et ne peut pas fréquenter l’activité s’il est malade ou présente des symptômes liés au COVID-19.

L’animé ne pourra donc pas participer s’il présente SOIT au moins un des symptômes majeurs suivants d’apparition aiguë, sans autre cause évidente : 

  • fièvre (>=38°C) ;
  • toux importante ; 
  • difficultés respiratoires (en dehors d’une crise d’asthme) ;
  • douleur thoracique sans avoir reçu de coup ou de traumatisme ;
  • perte de l’odorat ou du gout. 

SOIT au moins deux des symptômes mineurs suivants, sans autre cause évidente : 

  • douleurs musculaires ;
  • fatigue inhabituelle pour l’activité ;
  • nez qui coule ( ! si enfant allergique connu : éternuements, nez qui coule ou yeux rouges/qui chatouillent sont plutôt un signe d’allergie) ;
  • maux de gorge ;
  • maux de tête ;
  • perte franche d’appétit ;
  • diarrhée aqueuse sans vomissement. 

SOIT une aggravation de symptômes respiratoires connus (asthme par exemple), sans autre cause évidente. 

Documents utiles

Du scoutisme à tout prix ?

Dessin d'une main avec un bandage et un foulard au poignet

Commençons par un petit rappel concernant notre mission de base. Cette dernière est d’offrir du scoutisme aux enfants. C’est notre raison d’être et nous sommes convaincus de son bienfondé et du caractère essentiel qu’elle revêt, surtout à l’heure actuelle. De nombreux experts (délégué général aux droits de l’enfants, divers ministres, pédiatres, ou membres du secteur) soulèvent ce besoin de connexion des enfants, il en va de leur bienêtre.

Bien entendu, nous ne souhaitons pas accomplir cette mission à tout prix ! Oui, nous souhaitons offrir du scoutisme et permettre aux enfants de grandir, mais pas au risque de leur santé physique, c’est pourquoi nous nous basons sur des avis d’experts sanitaires.

Il convient donc de trouver la balance entre santé physique et mentale, entre bienêtre physique et psychologique, ce que nous nous efforçons de faire jour après jour en cette période compliquée.

Comment ces mesures sont-elles élaborées ?

Dessin d'un loup en t shirt et short qui ne comprend pas un schéma

Les activités que nous autorisons ou interdisons le sont sur base de protocoles que notre fédération reçoit de la part de la ministre de la Jeunesse. Ces protocoles sont concertés avec tout le secteur Jeunesse et les réalités diverses de ses acteurs sont prises en compte. Ils sont ensuite validés par des experts d’un point de vue médical (risk management group, task force pédiatrique, virologues…), puis par un volet politique (le CNS et, désormais, le comité de concertation).

Nous recevons donc un protocole qui a été validé par une série d’acteurs estimant que les activités se déroulant dans le cadre prévu et en respect des mesures énoncées se situent dans un niveau de risque acceptable (le risque zéro n’existant pas actuellement car le virus circule partout). La fédération se charge ensuite de « traduire » ce protocole dans un langage scout, adapté à nos réalités (de base, le protocole s’adresse à l’ensemble du secteur, aux réalités très diverses). Enfin ces mesures parviennent aux équipes d’unités et aux animateurs, C’est le cadre dans lequel doivent se dérouler nos activités pour être :

  1. dans le cadre législatif défini par la ministre ;
  2. dans un niveau de risque acceptable défini par les experts.


C’est également le cabinet de la ministre qui nous indique le code couleur que nous devons appliquer. Ce ne sont pas des décisions qui nous reviennent.